Les historiques des Garifunas enfin dévoilés !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les historiques des Garifunas enfin dévoilés !

Message  Darkstar le Mar 28 Juin - 11:37

Darkstar a écrit:
Background de faction Garifunas

Amérique du sud – Sud du Belize – District de Toledo – Ville dévastée de San Pedro Columbia – Usine désaffectée de la Rice Belize Company .

23 Oct 2000 – 11.20 AM Heure locale.

Écrasée sous un ciel orageux, une usine désaffectée composée de nombreux bâtiment semble être le théâtre d’une scène quelque peu intrigante. Une vingtaine d’hommes, vêtus d’habits civils et portants pour la plupart des dreadlocks, agitent leurs armes vers le ciel dans un rituel presque macabre. Leurs cris désarticulés semblent corroborer le fait qu’ils sont tous sous l’emprise de l’alcool et de diverses substances. Plusieurs d’entre eux se détachent du groupe, et poussent avec le canon de leurs armes un homme apparemment épuisé, apeuré et certainement blessé.

« Yah man, allez encore un effort, on y est presque ! ».

Le « garifuna » lâche une courte rafale de son arme automatique près des jambes de son prisonnier, déchaînant aussitôt les cris d’approbation de ses compagnons d’armes. L’homme trainé dans la boue est habillé d’un maillot bleu et porte un pantalon baggy comme un membre de gang « West Coast ». Affolé, il progresse tant bien que mal à quatre pattes dans la boue, l’un des ses bras semble saigner abondamment.

« Boss ! Il est juste à point, ready to fight ! » s’exclame son persécuteur, avant de pousser un cri de guerre dans le plus pur style des guerriers sous cocaïne...

Trois hommes sortent des rangs derrière eux, empoignent le captif sans ménagement, puis le jettent tel un sac de pommes de terre dans un fossé creusé entre deux bâtiments. Puis les hommes restés à l’écart s’approchent du fossé, intimidant le pauvre hère en pointant sur lui leurs canons.


Un homme sort d'un bâtiment proche, rien dans son apparence ne le distingue des autres, si ce n’est une lueur de folie un peu plus prononcée dans ses yeux que dans ceux de ses hommes. Il s’approche du fossé, puis s’adresse calmement à sa proie qui barbote dans la boue.


« Tu vas faire office de cadeau de bienvenue pour nos hôtes. Que l’on attend d’une minute à l’autre, d’ailleurs… »

Un bruit de moteur se fait entendre, puis presque aussitôt deux jeeps font leur apparition. Une dizaine d’hommes en descendent, armés et vêtus de treillis militaires. A peine descendus de leurs véhicules, ces derniers forment une haie compacte autour d’un homme de taille modeste, portant une casquette kaki et fumant un long cigare.
Quatre des nouveaux venus déchargent immédiatement de lourds sacs entreposés à l’arrière des deux jeeps.

Le chef des Garifunas s’approche des militaires, exécute un rapide salut vaguement martial puis s’adresse au fumeur de havane : « Pile à l’heure, commandante ! Vous avez fait bon voyage ?».

« Ola compadre! Pas trop mal, même si les routes sont salement amochées… Je dois avouer que je n’ai pas trop le temps de trainer, on m’attend à Jalacte, les paysans posent des problèmes là-bas. Je vous ai apporté les quatre cent kilos que je vous avais promis la semaine dernière. » répond le commandante, tout en expirant un nuage de fumée digne d'un volcan.

« Très bien. Pablo ! Va me chercher la mallette pour el señor commandante ! »

Quelques instants plus tard, l’intéressé revient avec ladite mallette et la tend au commandante.

Puis le chef des Garifunas prend la parole, tandis que les quatre gros sacs de toile passent entre leurs mains et que le militaire soupèse la mallette : « Deux cent cinquante mille dollars américains, comme convenu. Fraîchement détournés de l’aide occidentale, ils sentent presque encore l’encre toute neuve… » ; puis montrant du doigt la fosse : "et voici un petit supplément, je sais que vous êtes toujours demandeurs pour cette marchandise !".

« Pour l'argent, je te fais confiance. De toute manière si ce n’est pas le cas, on revient ici et on brûle toutes vos baraques branlantes… avec vos corps troués dedans. » lâche le commandante sans se démonter, comme s’il commentait le défilé des gros nuages lourds de menaces qui se suivent dans le ciel au dessus de leurs têtes ; puis avec un clin d'oeil aussi inhabituel qu'inattendu : "quant au petit bonus, je te remercie, je tire toujours un bon prix de ta marchandise au Salvador".
Avant de s’écrier : « Vamos ! ». Comme un seul homme, les militaires remontent dans les jeeps sans oublier d'embarquer avec eux le prisonnier vêtu d'un maillot bleu de la NBA, puis démarrent au quart de tour pour finalement remonter le sentier vers la forêt.




« C’est ça, hijo de puta, t’as pas intérêt à foirer ton coup ce jour-là, car nous on ne te ratera pas… » menace le Garifuna entre ses dents, tandis que les jeeps disparaissent de sa vue.

Pablo est toujours à côté de son "boss", gêné, il s’adresse respectueusement à lui : « Chef, on fait quoi maintenant ?".


« Faites ce que vous voulez, j’en ai rien à foutre, je vais aller me reposer ; ce temps me tape sur le système… ».

"Je peux distribuer un sac de cuvée spéciale pour les hommes ?"

Avec dédain, le "boss" répond négligemment : "même deux si vous voulez. Mais conservez des hommes en état de patrouiller, on ne sait jamais avec tout ce qui grouille dans cette putain de jungle ; et n'oubliez pas de préparer les sacs pour le raffinage demain...".

__________________________________



Darkstar

Messages : 654
Date d'inscription : 24/02/2011
Localisation : Val de Marne (94)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les historiques des Garifunas enfin dévoilés !

Message  Darkstar le Mar 28 Juin - 11:38

Pseudo du joueur : Durango

Nom du personnage et/ou nom de code : Georges "Terencha" Willougby
Nationalité : Belizien
Date et lieu de naissance du personnage : 1975, San Igniacio (Belize)
Faction : Garifuna
Classe de personnage : medic
Tenue de combat : pantalon tiger stripe, t-shirt blanc, bandana noir et blanc, colifichets et grisgris divers.
Équipement :
- T8.1 (Zeus en cas de défaillance du précédent) passé dans le futal.
- 2 porte-chargeurs garnis,
- porte-tubes 10 billes à la cuisse,
- "cartouchière" porte sparclettes autour du torse,
- besace de médecin.

Historique :

Georges Willougby nait dans une famille pauvre de pêcheurs habitant en périphérie de San Ignacio sur le bord du fleuve Belize. Les sacrifices financiers de ses parents lui permettent de suivre une scolarité complète, chose rare pour un enfant de son extraction. Ils finissent par s’endetter suffisamment pour lui permettre d’aller à l’université au Mexique, ou il manque de réussir sa médecine.

Au retour chez lui, il s’établit à San Ignacio comme médecin et acquiert une clientèle importante composée de pêcheurs et d’ouvriers dans les quartiers défavorisés de la ville (ou l’on s’intéresse plus aux soins dispensés qu’à l’authenticité d’un diplôme). Racketté par la mafia locale, il préfère s’exiler à la capitale (Belmopan) plutôt que de payer la « protection ». Ses parents et ses jeunes sœurs négligemment laissés derrière sont alors abattus par les truands en guise de représailles. Willougby écarte rapidement toute idée de vengeance au profit de la drogue et de la religion (qui chez lui sont étroitement liés) pour oublier la mort de ses proches.

Son addiction va rapidement avoir des répercussions sur son travail et Willougby perd sa clientèle après l’accumulation « d’erreurs médicales » commises sous l’emprise des narcotiques. Il doit à nouveau quitter la ville pour trouver du travail ailleurs, là ou on ne le connait pas.

Depuis, Georges est sur la route, allant de village en village et offrant ses services contre rémunération. On lui demande son aide pour les maladies les plus courantes, grippes, fièvres, infections, empoisonnements, voire pour quelques actes chirurgicaux simples ou de dentisterie. La majeure partie de son argent est dépensé pour sa consommation quotidienne. La prise de dope, combinée à son attrait pour les anciens cultes des incas (il fait appel lors de ses transes au dieu du Soleil pour guérir ses patients) et à son isolement de marginal l’ont rendu quelque peu excentrique, d’où son surnom de "Terencha" ("étrange" en Garifuna).

Terencha est pourtant persuadé que ses galères vont bientôt prendre fin : des Garifunas travaillant dans la culture extensive d’herbes aromatiques se sont intéressés à ses compétences et requièrent régulièrement son aide pour soigner leurs malades…et leurs blessés par balles. Une aubaine ! Certes, ses nouveaux amis ont des habitudes parfois bizarres avec leurs invités et la clientèle, mais ils ont eu la gentillesse de lui offrir une arme en guise de cadeau de bienvenue, et ils lui laissent consommer la production locale à discrétion !

Loué soit K'inich Ajaw pour ses bienfaits !

Citations :
"Ah oui, c'est une belle hémorragie en effet... Vous avez votre carte d'assurance santé monsieur ? Hi hi hi, je plaisante, je plaisante... Au fait : ça sera 200 dollars, en billets pas trop gros. Si vous préférez l'hôpital, le plus proche est à 150 miles."

"N'entrez pas là dedans, malheureux ! N'entendez-vous pas les murmures des morts venus de Xibalba ? Je préfère encore affronter la colère des Crips que de croiser la route d'Ah Puch !"

__________________________________



Darkstar

Messages : 654
Date d'inscription : 24/02/2011
Localisation : Val de Marne (94)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les historiques des Garifunas enfin dévoilés !

Message  Darkstar le Mar 28 Juin - 11:38

Pseudo du joueur : Otto Cockerman

Nom du personnage et/ou nom de code : Black Cat
Nationalité : Belizienne
Date et lieu de naissance du personnage : 1966, dans un village perdu dans la jungle à quelques dizaines de km de la rivière Belize
Faction : Garifuna
Classe de personnage : CDG(?)
Tenue de combat : A definir
Équipement : K1 (?) ou Cocker tactical ou AGD longbow ou autre+ PGP

Historique :

Matinée de mai 2011, sur le bord de la rivière Belize, le soleil monte sur l'horizon, la brume de la jungle s'estompe progressivement, le calme de la nuit laisse place aux premiers cris des singes et au chant des oiseaux tropicaux ...la nature se reveille dans une chaleur humide à peine tolérable.
Adossé à un rocher un homme est là, une canne à pêche à la main, le regard perdu sur les flots qui coulent inéxorablement.
Un bien etrange pêcheur qui ne ressemble en rien à ceux que l'on croise habituellement sur les bords de cette rivière, un fusil d'assaut est posé juste à côté de lui, ce qui ne semble pas inquieter l'homme qui vient à sa rencontre.

Interpellé, notre pecheur relève nonchalamment la tête, decortique d'un regard rapide son interlocuteur avant de lui adresser la parole.



Yeah salut Man !!! Alors, quel vent t'amène, tu cherches quelque chose ?
Tu veux quoi, de la came ?
Y a de la bonne herbe qui traine !


Nan pas ça frangin ??? Tu veux de la gonzesse ? De la bien jeune ??? Tu dis je te trouve ce que tu veux, même un mec ou un trans ...!


Pas ça non plus ???

Alors tu veux quoi Man, de l'artillerie ??? J'ai du bon plan aussi !!! ... Du lourd, du léger, lance flamme et compagnie, tu dis je te trouve ...je connais du monde ... beaucoup de monde !!!


Et tout ce joli petit monde, bah tant que tu allonges les dollars, bah il se fait un plaisir de te rendre service !

Faut juste etre reglo, et tout se passe nickel Man !

Faut savoir aussi que si tu joues aux cons, là c'est moins cool man ! Et tu finis aux premières loges pour voir germer en direct les graines de cana quelques part au milieu d'un champ clandestin ... et après je te fume Man !!!
Y a des champs, c'est des vrais cimetières, bien riches en engrais !!!


Alors Man, tu veux quoi ?

Quoi, tu veux savoir qui je suis ??? Tu veux quoi, qu'on devienne potes ???

Mais bon, t'as l'air cool mon frère, je crois que je t'aime bien !

Vas-y, pose ton cul, je sors les feuilles, et je te raconte ça, j'ai rien d'autre à foutre et cette bonne locale me rend bavard comme une de ces petasses de speakerines americaines !
Bon tu feras quand même gaffe, elle claque sévère, si t'as pas l'habitude, tu risques de rentrer en contact avec les esprits malins de la forêt ..... pour tout te dire elle vient de la production d'un sorcier local !!!

Et ça c'est cool Man ! ...vraiment cool !!!

Vas-y, passe ton briquet que j'allume la mèche ...


Yeahhhh !!! Cool Man ! T'as vu la couleur de cette fumée ??? Et surtout ne te perd pas dans ses méandres ...la peur pourrait t'envahir ! ...tu comprendras après ! Laughing


Bon, moi c'est Black Cat, je n'ai pas d'autre nom, mon père n'a pas voulu me reconnaitre et ma mère m'a abandonné quand j'avais quelques mois ...et tu sais pour quoi man ?

....parce que je suis un chat noir ...le malheur qui s'abat sur les esprits faibles, les superstitieux et autres cretins prets à tout gober ...sauf la realité qu'ils ont face à eux !
Et ouais Man, j'ai eu la chance de naitre un vendredi treize, et ça, ça ne passe pas comme ça par chez nous, le chat noir arrive, c'est le malheur qui s'abat sur la famille, et le regard des autres qui vous juge sans arret ...mes vieux n'ont pas supporté et pour eviter que mon père ne me tue, ma mère m'a confié à une vieille que tout le monde appelait "la sorcière", quelque part dans un village paumé de la jungle qui n'est meme pas sur les cartes !


Je ne les ai jamais revus mais je sais qu'ils sont morts, j'ai rencontré leurs esprits tourmentés dans la forêt !

Pour parfaire l'histoire, je vais te dire Man, je suis né le 6ème mois de l'année 66 ...et ces chiffres symboliques ne m'ont pas vraiment aidé, d'autant plus qu'à cette periode, le mythe d'el chupacabra faisait le devant de la scène dans cette region reculée en proie à toutes les supersitions ! Eh ouais Man, c'est la verité vraie !


Voila l'origine de mon nom Black cat, le chat noir, le malheur qui s'abat sur mes ennemis car au dela de mon nom, se cachent quelques mystères que je te raconterai peut etre un jour !

Tiens Man fume ! Et vas-y tranquille, même les plus endurcis qui ont fumé tout ce qui existe ne resistent pas à celle-là ... c'est reservé aux initiés !

J'ai donc passé ma petite enfance et une partie de mon adolescence dans ce trou paumé ou se croisaient toutes les racailles, les milices diverses, les traficants en tout genre ...et parfois man, ça claquait grave ...et les pieds de cana et de coca poussaient d'autant mieux, ça faisait du monde dans les champs !
La superstition m'avait suivi et les gens me craignaient, je pense que la réputation de sorcière de ma tutrice y etait aussi pour quelque chose !


J'étais le chat noir, celui qu'il ne faut pas se mettre à dos, craint et respecté malgrè mon jeune age !

Hééééé man, t'endors pas sur le joint, passe moi ça ou tu vas descendre plus vite qu'une noix de coco trop mûre ...et gare à l'atterrissage !

Merci Man, bon ,j'en étais ou déja ???
Ah ouais, ma jeunesse ...la vache ça c'est pas cool Man, ça commence à faire du chemin !

Ouais, donc la vieille, elle avait pas besoin de fumer pour rentrer en contact avec les esprits, elle avait un don, ou plus precisement un savoir qu'elle m'a transmis avant de mourir ... Tu vois, aujourd'hui, je parle à la jungle, je sens des choses ...et je vois des choses, car ils sont en moi ...les esprits de la jungle me parlent et je leur reponds , parfois même je vois par les yeux des esprits, bien au dela des rivières ... et je peux même te dire qu'ils sont contrariés ces derniers temps, y a un truc pas cool, je ne sais pas quoi, mais c'est pas cool du tout ....mais bon, t'es pas obligé de me croire Man !!


La vieille a claqué le jour de mes 13 ans, quel drole de hasard !
Certains disent qu'elle est morte lors d'un combat spirituel contre quelqu'un de bien plus puissant qu'elle ! Va donc savoir mon frère !
Toujours est-il que c'est peu de temps après que les esprits de la jungle ont daigné m'adresser la parole et ce jour là Man, j'ai senti la puissance de la jungle, l'essence même de sa force ...et c'etait coooool Man !

13 piges mais pas paumé pour autant, j'ai grandi à l'ecole de la demmerde, faut dire que je n'avais pas le choix et qu'en plus j'ai su jouer de"ma position"

Ainsi, j'ai suivi plusieurs groupes dans "leurs activités", des mercenaires locaux, des pilleurs de tombe, des narco-traficants, des marchands d'arme, des revolutionnaires ... et même des cons de touristes americains que j'ai fait chier dans leur froc !
...Une ecole de la guerre en milieux hostiles qui vaut toutes les formations militaires du monde !

...Et puis la jungle, c'est chez moi, je sais lire en elle tout comme elle sait lire en moi !
Je te le repète Man, dans la jungle, il se passe des choses ...des trucs qui défient l'entendement humain, surtout celui des plus cartésiens ...des légendes pour certains mais une réalité pour ceux qui savent parler aux esprits de la jungle !

Tous ces mecs, même les plus aguerris étaient contents d'avoir "le chat noir" dans leur rang, s'assurant ainsi la bienveillance des esprits de la forêt !
Je sais pas si tu peux comprendre Man, c'est special ! C'est culturel ...

Tiens tire la dessus, ça t'aidera à mieux piger !!!

Toujours je revenais au village, et toujours les habitants se pliaient en deux pour moi ...le Chat Noir . Les années se sont passées, les missions se sont répétées,plus ou moins loin, plus ou moins longtemps.
Je peux dire que j'ai passé ma vie chez moi ...dans la jungle.
J'ai connu pas mal de monde et à ce jour, je n'ai comme ennemis que ceux dont j'ai voulu ce statut !

Toujours règlo, toujours dispo, c'est là un de mes secrets pour m'assurer sécurité et bon niveau de vie !! J'ai cotoyé les crips, la junta et tous les tordus qui zonent dans cette putain de jungle.
J'ai appris à parfois savoir concilier la chêvre et le chou mais bon ...faudrait pas que ces connards viennent chier sur mes pompes !

Oh Man, ça va ?? T'as pas l'air en forme ? Tu deviens blanc comme un cul de ricain ! T'as une tête à faire peur, on dirait que tu vas nous chier un ver !


Là, ça fait un bail que je traine avec des garifunas, ce sont des braves pour la plupart mais la majorité tourne à la coke ! Moi, Man, je ne touche pas à cette saloperie !
J'ai vu trop de mecs se croire invincibles avec cette merdasse et faire n'importe quoi ...une illusion qui aura couté la vie à beaucoup d'entre-eux ! ...les cons !!!


T'as l'air vraiment mal Man !!! je t'avais prevenu, elle est spéciale mon herbe ...très spéciale, elle est puissante, très puissante Man !!!
Allez Man, refile moi ce pétard que je le finisse !

Et pour tout te dire car je vois que tu es à point, elle peut être mortelle, et ce n'est pas qu'une expression !!! Tu peux même rester collé à tout jamais dans un monde de folie tout en gardant un regard clair et lucide sur ton état ... c'est magique Man !!!
Faut que tu saches Man, le fameux sorcier qui la cultive, bah c'est moi et elle a eu comme engrais le dernier mec qui m'a fait chier !

Alors si tu ne veux pas devenir le fertilisant de ma prochaine récolte et avoir l'espoir de retomber sur terre un jour, t'as plutôt interêt à me dire qui tu es vraiment et pourquoi tu t'interesses à moi !!!

Vas-y man, accouche ou crève lentement dans la terreur ...plus personne ne peut rien pour toi !!!

...sauf moi, The Black Cat !

Alors depêche d'aller vite avant que les effets ne soient irremediables !

Franchement Man, tu croyais que the Black Cat allait te raconter sa vie comme ça ?

Yeahhh, t'es trop naif Man !

Allez Man, dis moi tout si tu ne veux pas que je fume ton âme !!!

....A moins que je ne vende ta carcasse tremblante à ces crétins de la Junta ...auquel cas tu serviras de pièces detachées pour les riches ricains aux organes défaillants !



__________________________________



Darkstar

Messages : 654
Date d'inscription : 24/02/2011
Localisation : Val de Marne (94)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les historiques des Garifunas enfin dévoilés !

Message  Darkstar le Mar 28 Juin - 11:39

Allblack a écrit:Hey les Mecs ! Vous voulez connaitre les 5 raisons pour lesquelles John Gong il traine avec Back Cat ?

*roulements de tambours*

Nuuuummmmber One: John Gong il aime la ganja, mec !

Nuuuummmmber Two: John Gong il aime la ganja, mec !

Nuuuummmmber Three: John Gong il aime la ganja, mec !

Nuuuummmmber Five:John Gong il aime la ganja, mec !

...

Hein ? Comment ça y'en a que quatre ?! Roh le mec, y sait pas compter jusqu'à cinq !!




John Gong, la trentaine... ou a peu prêt.
Des années de défonce et de baston au sein de gangs divers, puis dans la jungle auprès de Black Cat et de sa troupe ont eu raison de son physique. Et de ses quelques neurones aussi...

__________________________________



Darkstar

Messages : 654
Date d'inscription : 24/02/2011
Localisation : Val de Marne (94)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les historiques des Garifunas enfin dévoilés !

Message  Darkstar le Mar 28 Juin - 11:39

Pseudo du personnage: toutoune
Nom du personnage: Imbra dit "Red fish"
Nationalité: Belizienne
Date et lieu de naissance: 1979 "Delores village" à la frontière guatémaltèque
Faction: Garifunas
Classe de perso: Bras droit
Tenue de combat: Bas treillis CCE, tee shirt rasta.
Équipement: Custo sur base TM7+ T8 + Machette + couteau



Imbra a grandi dans le petit village de Delores, à la frontière guatémaltèque, ou il vécu une enfance heureuse, malgré le manque de moyens de sa famille.
Son père lui inculqua depuis tout jeune que pour devenir respectable, un homme se devait d'avoir un comportement droit et honnête, que les valeurs sont les piliers
d'un esprit saint.

Imbra rêvait devenir chef d'entreprise, ou homme d'affaires, pour pouvoir voyager partout dans le monde, et offrir une retraite de rêve à ses parents.

Tout bascula en 1997 quand une milice narco trafiquante de la jungle voisine kidnappa certains membres de "Delores village", dans le but de demander une rançon.
Le chef du village n'ayant pas réussi à réunir la somme demandée, les otages furent exécutés puis leurs cadavres jetés au crocodiles.

Les parent de Imbra faisaient partie des victimes.


Fini les rêves de richesse, il a maintenant soif de vengeance. Mais appliquant l'éducation de son père, il décida de faire justice de manière juste et honorable.

C'est ainsi qu'il rentra à l'académie du "Belize Police Département", d'où il ressortit major de sa promotion.




Il choisit donc tout naturellement la brigade des stupéfiants, pour traquer les genres de salop qui ont butté sa famille.


Ses collègues lui ont fait rapidement un topo: "ce qui se passe dans la jungle reste dans la jungle".

Il pu se rendre compte rapidement que les méthodes de la police n'avaient finalement rien à envier à celle des trafiquants. Violence, raquette, vol, exécutions....

A la fin d'une opération un collègue lui dit:

"Tu sais, ces hommes sont tous des chiens, et on les traitent comme tel. Souviens toi ce qu'ils ont fait à ta famille.. Franchement, regarde ce que nous verse le gouvernement, et regarde tout ces billets sur cette table"


"Mais merde ou sont les valeurs qu'on m'a toujours fait miroiter ???" Pensa Imbra


Et c'est peut être là que sa vie bascula à nouveau. Son père avait raison, quand un pilier casse, C'est toute la raison qui s'effondre.

Comment avancer quand on ne croit plus en rien ?

"Tient Imbra, prend cette bouteille de whisky, tu l'a bien mérité"... Un verre, puis deux, et puis on passe à la bouteille.....


Et puis un soir après une énième opération dans la jungle, en regardant bruler le campement des trafiquants, et bien on se laisse aller à un pétard tendu par un collègue... Un mois après c'est la coke !!!!


Il se voyait justicier, le voici... "junki"...

Un soir de défonce, ou il traine dans une ruelle, il tombe sur une pute: "Moi c'est Imbra, Sexy chocolat !! Et ce que j'aime, c'est le body to body !!"

Mais voilà, un junki armé, ca finit toujours par déraper. Coup de folie il butta la fille.... L'affaire fut maquillée en bavure, mais le voici viré de la Police.

Et sans pension, comment se procurer cette substance qui le fait tenir en vie ? Rejoindre la source. La production.


Connaissant toutes les ficelles et les réseaux, et étant encore craint par beaucoup, il réussit à rejoindre une faction appelé "Garifunas", où il su se faire sa place, pour finalement devenir le bras droit du boss: "Black Cat".

Black Cat, peut être le seul enfant de salop encore plus taré que lui !!!

Car il faut l'avouer, si Imbra sait se faire respecter et agir comme il faut dans ses moments de lucidité, quand il est défoncé, c'est une autre histoire.

Son cerveau à bien morflé et ses pertes de mémoires sont si fréquentes, que ses compères l'appelle: "Red fish" => le poisson rouge.

Et maintenant que son aquarium est L' usine désaffectée de la Rice Belize Company, gare à ceux qui s'approcheront du bocal!!

afro

__________________________________



Darkstar

Messages : 654
Date d'inscription : 24/02/2011
Localisation : Val de Marne (94)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les historiques des Garifunas enfin dévoilés !

Message  Darkstar le Mar 28 Juin - 11:40

NOM: RUFFIANO

FACTION: GARIFUNAS

DRESS CODE: PANTALON LARGE NOIR,MARCEL BLANC SOUS UNE CHEMISE EN LIN ORANGE PORTE UN BANDANA AU COULEURS DE SA FACTION , UN SAC EN BANDOUILLAIRE ET POSSEDE UN SACHET REMPLIT DE BOULETTE DE COCAINE AU COU

MATERIEL DE COMBAT:PAS DE GILLET TACTIQUE MAIS UN ARNET OU CEINTURE SELON LA MISSION UN MILSIG ET UN T8 AINSI QU UN COUTEAUX DE COMBAT


HISTORIQUE
mon histoire commence dans la ville de Dangriga
je m y étais rendus pour vendre une de mes dernière récolte de ganja



arriver sur place tout me semblait bien trop calme une rue habituellement très peuplée étais vide je me rendais bien compte que la fin de mon biz arrivais mais c étais plus fort que moi je devais me rendre au point de rendez vous sur place une escouade de la junta m y attendais



alors que je m attendais a mourir dans une ruelle sombre de Dangriga une vois avec un accent hispanique retentit et dit:
"tu travaille pour nous maintenant"
je fis vite le tour de la question mourir ou survivre et accepta leur offre
il avait été très clair je récolte je vend et je leur paie leur part

après deux trois récoltes je me rendis vite compte que j avais fais le bon choix en effet il me fournissait des moyen et du terrain a exploité mais il m avait surtout initié a la culture du pavots





ma vie devenais un idylle je passais ma journée a fumer de la ganja et regardais mes enfants pousser
mais le problèmes avec la ganja c est qu on oublie vite c est priorités et la mienne était de payer la junta en temps et en heure
après quelque récoltes de retard il débarquèrent sans préavis et brûlèrent tout sans oublié de massacrer ma famille



je me réveilla chez un jeune garifunas qui fut attiré par la fumée et après une longue convalescence je fis mes premier pas dans le gang...

__________________________________



Darkstar

Messages : 654
Date d'inscription : 24/02/2011
Localisation : Val de Marne (94)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les historiques des Garifunas enfin dévoilés !

Message  Darkstar le Mar 28 Juin - 11:41

salut tout le monde Smile
les masacres et la vengeance semblent etre chose courante et je pense que je vais pas déroger a la règle mais ça fait un moment que je planche sur mon perso donc je vais laisser l'histoire comme ça Very Happy


GARIKO alias "Night Hunter"

Nationalité Belizienne mais n'apparait sur aucun registre officiel car appartenant à une ethnie non sedentaire se déplacant dans la jungle depuis des générations
Il doit avoir une bonne vingtaine d'années ...il est difficile de donner un âge à ces hommes de petites tailles qui vivaient déja dans ce pays avant l'arrivée de l'homme blanc ...
La tenue reste à définir.
L'équipement, sera un milsig, un P99 RAM ainsi qu'une paire de couteaux Smile (hey oui... les sauvages s'adaptent vite au monde qui les entourent Laughing)


Gariko est né et a été élevé dans la jungle par son père et l'ensemble de la tribu. Issu d'une famille de chassseurs nomades, il a appris à suivre une piste sur des kilomètres en pleine jungle et a appris à maitriser les techniques de chasse ancestrales, telles qu'elles sont pratiquées depuis la nuit des temps.

Cette vie paradisiaque dura une quinzaine d'années....
Suite a un échange commercial houleux avec les Crisp, qui arnaquèrent les chefs de clan, des tensions s'imiscèrent au sein de la tribu, vite suivies par des luttes intestines menant lentement la tribu vers son éradication pure et simple. Ses parents firent parti des premières victimes de ces vendetta...
Gariko se refugia alors au coeur de la foret, loin de ce monde qu'il ne connaissait et ne comprenait pas, lui l'enfant de la nature.
Depuis ce jour, quelque chose s'est éteint dans l'âme de GARIKO, ce dernier n'existe plus, mais quelque chose s'est allumé ...la folle envie de massacrer ces fumiers !

Durant des mois, seul dans la jungle, il survecut grâce à la chasse. Il devint un personnage nevrotique qui vouait une haine farouche et grandissante envers les CRISP.
Il parvint même à en eviscérer un qui s'etait isolé pour poser sa peche.

Ce premier sang versé allait faire naitre en lui une soif insassiable de vengeance !

Au cours d'une de ces excursions forestière, le chasseur devint la proie et se se retrouva face à face avec un jaguar. Tout semblait perdu mais il faut croire ques les esprits de la foret réservaient un autre destin au jeune chasseur.
En effet, un étrange individu surnomé "Black Cat" (des jaguars, des chats... drole de coincidence...) sugit alors de nulle part... et terrassa l'animal avec son couteau.
Une amitié spirituelle profonde allait naitre dans l'esprit de celui qui se nomerait désormais NIGHT HUNTER car tel l'avait baptisé Blak Cat.

Depuis 7 ans il suit Black Bat comme une ombre. Le Boss sait mettre à contribution les qualités exceptionnelles de Night Hunter, et durant ses missions personnelles et nocturnes, il ne manque jamais l'occassion d'étriper un Crips.
Il semblerait toutefois que la présence du chat noir apaise ses penchants sadiques envers les membres du gang tant haï, il apparait plus serein et moins enclin à la violence.
Mais cela reste relatif ...
Black Cat a de temps en temps recours à ces talents particuliers de chasseur impitoyable pour etriper ceux qu'il trouve "gènants". Night Hunter attaque ses proies la nuit, et ne laisse derrière lui qu'une scène sanglante et effrayante, une sorte de signature adressée a ceux qu'il a bien voulu laisser en vie...

Et comme ses ancêtres, il fait honneur à son nom de chasseur : NIGHT HUNTER !



PS : merci Otto pour l'idée de départ et le pti' coup de pouce pour la touche finale Wink


__________________________________



Darkstar

Messages : 654
Date d'inscription : 24/02/2011
Localisation : Val de Marne (94)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les historiques des Garifunas enfin dévoilés !

Message  Darkstar le Mar 28 Juin - 11:41

NOM : HARDMAN
PRENOM : Ziggy
SURNOM : "CHEM' ZIG'" (Zig le chimiste)
AGE : 38
DATE DE NAISSANCE : 9 Fevrier 1973
LIEU DE NAISSANCE : Ile de Vancouvert

HISTOIRE

Né parents Béliziens, dans une famille aisée de la cote Ouest Canadienne et élevé
dans un esprit de respect de son prochain, Ziggy etait amené a etre quelqu'un de respectable.



Ses parents ayant fuits le Bélize 45 ans plus tot, ne lui ont jamais caché la vérité
concernat ses ancetres.
Ceux-ci, pour se sortir de l'esclavage auquel ils etaient soumis, avaient décidé de
cultiver la coca afin de pouvoir "payer" leur liberté.


Mais la guerre entre les differents gangs avait été leur planche de salut.
Une mort atroce leurs avait été réservée.

En leur mémoire, Ziggy avait choisi de combattre ce fléau en entrant à la DEA.


Pour ce faire il avait orienté ses études vers une filière chimie , afin de connaitre tout les secrets
de la transformation de la coca , pour infiltrer les réseaux narco-trafiquants.

Mais l'appat du gain et les prises régulières de coke ont eu raison de ses motivations et de
sa vie de famille , laissant derriere lui ses enfants et sa femme.

Aujourd'hui , "chimiste" réputé , il est entierement voué à la cause des GARIFUNAS.



Aprés divers séjours auprés des pires groupuscules terroristes



, il est devenu une bete sanguinaire



maitrisant tout type d'armes . Lors de combats , on l'a vu en tant que sniper, artificier, radio ...

Son addiction à la drogue et aux femmes lui ont valu pas mal de démélés avec ses "collaborateurs".
En periode de manque , il est ingérable et devient excessivement violent.

__________________________________



Darkstar

Messages : 654
Date d'inscription : 24/02/2011
Localisation : Val de Marne (94)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les historiques des Garifunas enfin dévoilés !

Message  Darkstar le Mar 28 Juin - 11:42

Pseudo: MaxiBestOf

Nom: Vick
Prénom: Mickael
Date de naissance:31/08/1986
Age 24 ans
Lieu de naissance: orlando (USA)


Faction: Garifunas

Dress code: full tiger stripe

Lanceur:tippmann 98/awp

My history:

Son enfance est assez ordinaire de parents travaillant tout les deux a Disneyworld, le jeune mickael est décris par ces professeurs comme étant un faux calme et a par moment a besoin de se défouler aux détriment de ces camarades

c'est a l'age de 16 ans qu'il rentre a l'Université central de Floride mais y est exclu pour mauvais comprtement au bout seulemrnt d'une année

dès lors il décide de rentrer dans l'armée ces parents espèrent qu'il puisse se controler après ça.



Il fait ces classes en Californie sur la base Edwards, il est un très bon tireur et se voit promu snipeur, 9 mois plus tard il est envoyer en Afghanistan et procède a plusieurs mission de surveillance.



Mais l'éloignement de sa famille pèse sur son moral et il sombre dans l'alcool et la cocaine qui y est très peu chère et d'excellente qualité, 6 mois après son affectation il est surprit par un lieutenant qui le met au arret et le transfert au états-unis dans une prison militaire.



Il sera juger et condamner a 1 an de prison et 300h de TIG, après avoir effectuer sa peine, il sombre de nouveau dans la cocaine et devient petit dealer dans sa ville natale. Au bout de 6 mois son petit commerce commença a rapporter gros mais alors qu'il est parti au Bélize négocier des tarifs avec des grossistes,il apprend qu'il est recherché par la police local.

Du coup Mickael est obliger de rester dans ce pays de peur de se faire attraper, il se fit embaucher par les Garifunas pour ces aptitudes au tir et est payer en coco ou en dollars.

ps:dsl pour les fautes Wink

__________________________________



Darkstar

Messages : 654
Date d'inscription : 24/02/2011
Localisation : Val de Marne (94)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les historiques des Garifunas enfin dévoilés !

Message  Darkstar le Mar 28 Juin - 11:42

ALEX-I a écrit:Mon nom est Zorro, ou plutot c'est comme ca qu'on m'appellait...
Maintenant tout le monde m'appelle Zéro. Depuis le temps je me suis habitué, et franchement ils ont pas tord et j'en ai rien à caller...

D'où je viens, qui sont mes parents, on s'en tape. Mon ancienne vie, je l'ai effacée de ma mémoire il y a bien longtemps....le jour où j'ai dû abandonner tout ce que j'avais.
Pour un étranger, pas facile de survivre dans un pays de pété quand on a pas de passé, pas d'amis et pas de $$.
Mes premiers mois au bélize m'enfoncèrent encore plus dans le néant, voler pour manger, tuer pour survivre, boire pour oublier.
Jour après jour, je suis devenu une loque, une bête blessée, ce qui me restait d'humanité je l'ai laissé dans une seringue ou un sac de colle.
On devient ce qu'on mange et mon CV peu reluisant finit par intéresser une bande de malades psychotiques qui se faisaient appeller les Garifunas.
Ils avaient apparement besoin de gens comme moi, sans avenir, sans espoir et sans scrupules. Ca a légèrement amélioré mon quotidien, maintenant je ne dois plus faire les poubelles, je dois tuer des innocents ou des coupables, mais dans le fond qui est vraiment innocent?

Je suis l'homme a tout faire, je creuse des trous pour y mettre des gens parfois vivant, je goûte la poudre mal distillée du Chim'Zig pour éviter les problème avec la Junta, je patoge dans cette putain de jungle pendant des heures si black Cat veut du rhum à 4h du mat et m'envoye au village, je je je je........ c'est toujours pour ma gueule!
Les jours se suivent et se ressemblent, impossible de dire depuis combien de temps je suis arrivé. Mon cerveau est noyé dans une spirale blanche, sans commencement ni fin.
Mon histoire ce n'est plus moi qui l'écrit, je suis la feuille portée par le vent, je suis maudit par cette forêt puante, mon âme ne m'appartient plus et mon corps n'est plus qu'une épave...
Tous des connards, comme moi, et j'en ai rien à foutre, ca me convient!

Zéro (qui semble nous faire un petit burnout ;-)


__________________________________



Darkstar

Messages : 654
Date d'inscription : 24/02/2011
Localisation : Val de Marne (94)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les historiques des Garifunas enfin dévoilés !

Message  Darkstar le Mar 28 Juin - 11:43

Nom du joueur : l’Infââââââââme troll
Nom du perso : Eusèbe « twanquille » Bois-Sainte-Rose
Date de naissance : je sais plus man !
Nationalité : Gwadada
Classe : gunner

« Wééé les man twanquille là ou bien ?? On est où là ? Au Belize ? Et je fous quoi dans cette caisse bowdel ???
Meeeeeeewde, je savais bien que dowmiw dans un hanga’ à mawchandises de l’aéwopo’t de Pointe à Pitwe c’était pas un bon plan man ! Sûwement un coup des manutentionnaiwes de me mettwe dans la soute de l’avion là !!! »
Telles furent les premières paroles d’Eusèbe quand les ouvriers d’un chantier de construction de Belmopan ouvrirent la caisse dans laquelle il était enfermé. Profitant de la stupéfaction générale, celui-ci ne demanda pas son reste et partit se perdre dans la ville.
Fils unique d’un couple d’indépendantistes guadeloupéens (le groupuscule radical Gwada Lib’), Eusèbe flirta très tôt avec les milieux activistes et criminels de l’Ile aux Belles Eaux. Il y apprit le maniement des armes (blanches comme lourdes à feu) dès son adolescence. C’est dans ce melting pot qu’il rencontra celui qui allait l’initier à la culture rastafari : Jean Marc Blanbout, dit « Rass Cool », qui n’avait de cool que le nom.
Eusèbe commença alors à dealer, puis à commettre de menus larcins, puis quelques braquages ; il se trouva donc recherché par la police. C’est en se cachant dans un entrepôt de l’aéroport de Point à Pitre qu’il se retrouva par hasard au Belize.
Après quelques temps d’errance, il rencontra Black Cat qui pêchait au bord d’une rivière. Eusèbe passa le test de l’herbe chamanique haut la main, Rass Cool l’ayant bien entraîné à l’art rasta de la fumette ; Black Cat se dit alors que les Garifunas pouvaient avoir besoin des talents d’Eusèbe, et l’intégra dans cette bande à laquelle Eusèbe appartient toujours.

__________________________________



Darkstar

Messages : 654
Date d'inscription : 24/02/2011
Localisation : Val de Marne (94)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les historiques des Garifunas enfin dévoilés !

Message  GreenSquad-Wanda le Mar 28 Juin - 17:56

Les Garifunas? Tous des mwalaaades! Razz




Merci les gars. Vous avez été super et "free hugs" sur vos murs...j'adore! cheers

__________________________________


GreenSquad-Wanda

Messages : 101
Date d'inscription : 03/03/2011
Localisation : ubiquitous

http://valerie.dagrain.numerimoire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les historiques des Garifunas enfin dévoilés !

Message  Otto Cockerman le Mar 28 Juin - 22:52

Des malades peut etre, mais on sait être courtois, civilisés et attentionnés envers la gente féminine ...et tu ne saurais dire le contraire ...bourrique ! Wink

__________________________________


Otto Cockerman

Messages : 76
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 50
Localisation : oise compiègnois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les historiques des Garifunas enfin dévoilés !

Message  GreenSquad-Wanda le Mar 28 Juin - 23:07

Otto Cockerman a écrit:Des malades peut etre, mais on sait être courtois, civilisés et attentionnés envers la gente féminine ...et tu ne saurais dire le contraire ...bourrique ! Wink

Totooooo! cheers
Courtois et civilisé certes. J'ai en photo la fleur que tu m'as offerte. Je l'ai mise sur ma tente puis sur le sakado de mon T9^^

La vie est belle quand on se fait autant de nouveaux amis en un week-end. Wink

__________________________________


GreenSquad-Wanda

Messages : 101
Date d'inscription : 03/03/2011
Localisation : ubiquitous

http://valerie.dagrain.numerimoire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les historiques des Garifunas enfin dévoilés !

Message  Otto Cockerman le Mar 28 Juin - 23:45

Tu te rattrapes bien sur ce coup là toi !!!

Tu as raison, il ne faut jamais caresser à rebrousse-poils The Black Cat qui ronronne ...sinon il te griffe !

__________________________________


Otto Cockerman

Messages : 76
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 50
Localisation : oise compiègnois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les historiques des Garifunas enfin dévoilés !

Message  $n@ke le Jeu 30 Juin - 14:50

Laughing sauf ke le black cat s'est fait zigouiller par un ex agent de la CIA junkie qui savait plus quoi faire de sa vie... maintenant c'est réglé, black cat l'a emporté avec lui dans la tombe ^^

a cause de ce twou de bal', le petit sauvage qui avait dédié sa vie a protéger black cat (ahhh la gratitude... Rolling Eyes ) n'a plus aucun avenir.
c'est pourquoi gariko a de nouveau disparu dans la jungle Laughing et vous ne le reverez pas de si tot...
sauf peut etre de temps en temps buter un mec ou deux (vengeance!!!! Twisted Evil )

$n@ke

Messages : 16
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les historiques des Garifunas enfin dévoilés !

Message  ALEX-I le Ven 1 Juil - 11:44

Tu comprends Black Cat, avec le couteau ce n'était pas vraiment moi, c'était l'autre! Celui qui me suit tout le temps et me parle, je lui ai dit de ne pas le faire mais il ne m'a pas écouté, il a préféré faire confiance aux américains....
Maintenant que nous sommes morts, je te promet de ne plus jamais recommencer ;-)

Zero°

ALEX-I

Messages : 29
Date d'inscription : 07/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les historiques des Garifunas enfin dévoilés !

Message  Otto Cockerman le Ven 1 Juil - 21:23

Tu seras maudit jusqu'à la fin de ta mort pour cette infamie ! Twisted Evil

...parole de Black Cat !

__________________________________


Otto Cockerman

Messages : 76
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 50
Localisation : oise compiègnois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les historiques des Garifunas enfin dévoilés !

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:48


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum